le journal de bord du voyage a cuba 28 jours

De Toulouse a La havana
Il est 5h45 apres un bon petit déjeuner direction aéroport avec une première pour moi : prendre l’avion avec un vélo pour un voyage avec trois escales. J’ai fait le choix de partir avec un petit sac à dos une valise de cabine et mon Fidel emballe dans du film . Pour plus de sécurité il vaut mieux respecter les règles des compagnie j’ai sur-emballé le vélo avec un carton. Quand j’arrive au comptoir de la Luftansa pour l’enregistrement il me demande les bagages , je leur montre le vélo son poid 25 kg et ils mettent l’étiquette pour ses 2 escales et je dois le retrouver a La Havana tout cela en 5 minutes  je dois l’avancer vers un ascenseur pour m’en séparer pendant 14 000 km . Et la surprise je constate que je n’ai rien régler des sommes prévues  entre 100 et 150 € .Que du bonheur , la vie est belle  ENJOY...
A 9h 40 je décolle pour Munich  pour une correspondance via Toronto qui tendu en timing et le vol a de toulouse retard j’ai eu ma première pression du voyage ( moi qui ne souhaite que les boires) apres un aller retour dans les deux terminaux d’embarquement j’embarque dans les derniers passagers , je n’ai plus froid !!!
Il est 14 h30 à Toronto et j’en suis a ma 4 éme collation une escale de 4 heure ou j’achète le Toblerone pour Yolanda mon contact à La Habana 
Je me dis que j’aurais un repas dans le dernier vol vers Cuba un vol rouge d’air Canada avec le wifi ( la classe) et bien c’est une boite de sardine on l’on a même pas la place de ranger son bagage à main, un vol de nuit arrivée a La Habana a 22h 30 heure locale ( 5h 30 de matin à Paris) et il faut attendre Fidel sui arrive avec le sur emballage un peu amoché  ( je le laisse a l’aéroport) apres avoir échangé des CUC pour 300€ soit  358,85  cuc.
En faisant la queue devant l’aéroport pour le change ( bon plan vu sur youtube) un cubain « taxi » me propose ses services pour rejoindre ma « casa particular »  
Il a une bonne bouille et je fais confiance a mon instinct ( pas conseiller de monter avec des taxis non déclarés) mais sa belle américaine est jaune il me demande 30 et je lui en propose 25 c’est le tarif et me voila parti dans un autre monde .........
Une voiture d’une autre ère un moteur très poussif, un embrayage qui n’accepte que des accélérations douces , et une tenue de route pire qu’une motoneige sur la glace. 
Il lui faut toute la route dans les courbes en plus des trous énormes 
Un éclairage de1950 heureusement  très peu de circulation .
Apres un tour de La Habana j’arrive enfin chez Miladis et Frank Neptune 311 entre Galiano et Agula 
Neptune 311 
Entre deux lits j’aurais parcouru 14000 km en 26 heures 

La vie est belle .

Premier jour à La havana 
À 7 heure déballage de Fidel 
Petit déjeuné  et puis j’ai attendu l’arrivée de Yolanda pour me communiquer des adresses pour la suite du voyage. 
Apres une visite de La Havana avec un guide de luxe Yolanda est écrivain journaliste et elle  me fait découvrir un maximum de lieux mythiques de cette ville hors du temps. Par contre je ressent bien l’ouverture au tourisme qui creuse les inégalités. Ceux qui en profitent par des petits bis-ness et pour les  autres tout augmente, a cause de l’affluence des touristes. Le CUC a été créer pour taxer les touristes mais aujourd’hui c’est la monnaie de référence et si les cubains si ils veulent des produits soit ils payent en CUC soit le prix en CUP ( pesos cubain ) est quasiment égal sauf pour la nourriture de base à la mode Cubaine. On mange pour 7,5 CUC plat boisson dessert  ce qui est correct , par contre bien regarder car certain restaurants sont à des prix Européens 
En fin d’apres midi j’ai pris Fidel pour faire le grand classique de la havane une promenade et regarder le coucher de soleil sur la mer .
Le Malecòn à été  construit par les américains sur 8 km de long autour du chateau qui marque l’entrée de la baie naturelle de la havane il est en parfait état, pour faire sa totalité  il est très dur a rouler  par manque d’entretien, une trois voie le longe la circulation est importante mais la voie de droite est très peu utilisée la nuit tombe à 18 heures 
J’ai fait mes premiers 18 km  en velo  sur l’île du grand Cayman vert  
Première journée bien remplie demain départ plein ouest,direction Viñales en trois jours 200 km

jour 2
À 8 h 30 je suis sur la route avec Fidel, je refais le Malecòm un tunnel à passer à la sortie de la Havana pour les cubains ils font des tunels pas des ponts ??   Et puis commence une autoroute ou plus tôt une deux fois deux voies entre les deux une belle promenade je l’emprunte et je me fait siffler interdite aux vélos .les trottoirs sont défoncés, la solution prendre une route parallèle  sauf qu’elle est fermée pour travaux.
Je reprend la voie piétonnes car j’ai vu circuler des vélos des trottoirs tous les 200 m c’est galère au bout de 15 km fini une route normale et je suis sorti de la havana. La chaleur monte et je mets de la crème protectrice sympa le 8 février.
J’ai parcouru 45 km j’ai un petit creux et je fais une halte dans une cabane en bord de route  un omelette entre deux pain de mie et une bière  0,75 cuc , la je suis chez les cubains.
Je traverse une zone industrielle et une petite ville  je décide de faire une pause je m’arrête dans un petit restaurant et quand je soulève le vélo la roue avant elle se met en travers au début je pense aux freins  et puis surprise!!!! Plus la tige serre roue !!!! J’ai bien entendu tomber comme un caillou sur la pan- american !!!!Je n’y comprends rien avec tous les trous j’ai était bien secoué  heureusement que je n’ai pas eut d’accident mais je me dis aussi que je suis échec mais pas math.
J’ai passer l’apres midi à trouver la solution et j’ai une nouvelle tiges de serrage de récupération chez  un cycliste je pense que c’est pire qu’au maroc  deux heures pour dépanner et deux heures à chercher une casa pour la nuit 
petite première étape J’ai passé l’apres midi avec Raoul c’est juste l’anniversaire de mon père il aurait 88 ans. Pour l’eau potable est rare j’ai opte pour des cachets qui stérilise l’eau hier j’ai bu 3 litres plus 4 bières il fait bon mais une chaleur  sèche qui déshydrate.
Depuis deux jours un beau ciel bleu le matin et le soir de gros nuages noir qui menacent , mais pas de pluie .

jour 3
Apres mes mésaventures avec Fidel je reparts  plein Ouest plusieurs options pour rejoindre Viñales je me guide avec Maps.me, une route qui traverse une zone où je ne suis pas sur de l’état de la route et une autre  ou j’emprunte une autoroute apres avoir quitté cette autoroute quasi déserte, je prends la « caretera central de la montagña » et la une grosse chaleur , un revêtement déplorable, et du dénivelé , je souffre je suis en pleine nature et j’arrive dans un parc naturel « San Isidro »  devant moi « las Terassas » signalé dans tous les guides  je ne sais option choisir il est 11 h30 j’ai les « cascades de san Juan «  à 8 km a l’opposé de ma route je déguste un jus de coco et j’arrive aux cascades peu de monde . On peu loger dans des cabanes il en reste une et je met la journée sur Pause .
Un endroit aussi magique il ne faut pas le laisser passer en plus pour 15 cuc, et la je suis bien, on dirais que le temps c’est arrêté dans se coin  de paradis et je savoure un des grands moment de ce voyage 
Je vous laisse  apprécier les photos 
et la video pour vivre se moment magique 
19 heures la nuit est tombée. Entre la chaleur et les difficultés de la route  c’est dur dur, mais je prend soin de mes possibilités, je ne suis qu’au troisième jour et je suis en vacances et je n’ai plus rien à prouver à part de profiter de la vie  sereinement 
Demain sera un autre jour ....


jour 4
Apres une nuit au paradis sur terre j’ai refait le plein des forces 
Pas vu l’ombre d’un moustique  soit la prévention est efficace soit il y en a pas. J’attends que le restaurant du site ouvre pour mon petit déjeuné et je profite du calme de c’est endroit paisible, des oiseaux magnifiques, dans cette nature luxuriante 9 h je déjeune compris dans le prix 15 cuc  ( la vieille pas de diner une box avec un demi poulet et du riz pour 7,5 cuc)donc pendant 15 heures tu apprécies le temps, ce n’est pas dans mes habitudes mais c’est cela que je suis venu chercher à 61 ans il était temps.
J’ai échangé  avec une française qui voyage avec son sac à dos pendant un mois et qui a un budget très serré et elle m’as indiqué quelques astuces car à Cuba plumer le touriste st un sport national, c’est vrai que les cuc s’envolent vitesse grand V.
Je m’élance pour rejoindre la Route centrale de la montagne et j’ai deux choix sortie à la sortie du parc je vais vers la cascade de Sora qui rallonge ma route ou je rejoint la côte vers le nord pour rallier Viñales.
Je suis en haut d’un plateau et je n’ai aucune indication sur le dénivelé sauf mes cuisses et ma transpiration, tout est au rouge.
Je tourne vers le nord  et vu les descentes j’ai compris le pourquoi de ma montée en température.
J’arrive à San Diego de Muniez  et je me restaure dans un bar en bord de route pour 1,25 cuc avec une bière et la je pense à la mésaventure de la française qui c’est intoxiqué avec un pizza , je choisie des pâtes au jambon mais la sauce m’intrigue ( 6 h après  pas de soucis ) 
J’avais une adresse à Bahia de Honda, et je m’arrête a une casa particular et je demande le tarif  25 cuc et je luis dit je j’avais une autre adresse et le prix tombe à 20  cuc.
Je reste là car en plus la personne est fort sympathique elle m’offre une bière le temps des papiers
Apres une douche je vais à la plage qui n’en est pas une c’est une baie mais je me rafraichi j’attendrais un peu pour une plage de rêves......
En se moment les touristes sont moins nombreux et c’est l’offre et la demande ce soir je mange  le repas qu’elle confectionne avec du poisson pour 8 cuc.
Un couple d’italien sont au même hébergement ils n’ont proposé de  les suivre a une soirée  , il ont des amis sur place , ce soir je me coucherais pas à 8 heures .........à minuit j’ai fait comme cendrillon  
La vie est belle. Demain 80 km pour rejoindre Viñales .

jour 5
J’ai déconnecté en 5 jours ici le temps prend une autre dimension tu vis au ralenti au rythme de cette île de la mer des caraïbes ou le  sport national  est la chasse au CUC  pour nous 1 cuc représente 0,80€ mais les plumes s’envolent je viens de passer deux jours à gérer le budget serré je vais arriver à Viñales qui a été classé parmi les 50 plus belles régions du monde et c’est un boum touristique . Une ville de 15 000 habitants et chacun veux sa part de gâteau. Je vous raconterez cela en détails car je dois y passer 4/5 jours 
En attendant il me faut faire une grosse étape de 80 km . Un petit déjeuné  a 7h 30  et les cloches  sonnent 8 heures quand je passe devant l’église couché à 1 heure et je suis réveillé à 5 h  par des centaines de poules et de coqs (pas de vitre au fenêtres) Un poulailler à 30 mètres .
Je vous fait rêver et il y a la réalité 
Quand je charge le velo la roue avant crevée, j’avais prévus , je répare en dix minutes et je me lance. Les kilomètres  défilent je roule cool la chaleur monte à 45 km je crève à l’arrière car la route est déplorable plus de trous que de bitume et j’ai une deuxième  chambre  sauf qu’au démontage je m’aperçois que le pneu est très fatigué sur sur les flancs pourtant j’ai pas roulé à plat mais je pense que j’ai comis  ma première erreur ne pas voir mis des bons pneux neufs j’ai fait confiance à mon préparateur et dans la vie il vaut mieux assurer.
Je décide d’inverser roues  avant à l’arrière qui est en meilleur état, 20 minutes plus tard je repart, les trous se multiplient , je zigzague pour les éviter  je suis à 56 km du départ, je fait un pause j’ai fini les 3  litres d’eau et le ciel  est devenu très gris il se mets à pleuvoir je protège les choses sensible et je chante sous la pluie «  La vie est belle »de Jean Azaïs ........et là ........j’ai une nouvelle crevaison arrière. 
Je jette l’éponge pas à Fidele qui fait de son mieux.
Je fais du stop .........
Pour 20 cuc j’arrive en 20 minutes Viñales je répare mais pas de pneux  neuf ( ici c’est la misère pour trouver le minimum nécessaire) donc je me dit que la vie est belle, je rencontre deux Norvégiens j’ai fait l’apéro bière et j’échange pendant deux heures pas simple mais c’est des bons moments de la vie.
Ensuite je vais dans casa particular ou je suis attendu  une bonne douche et je suis allé visiter une fabrique de cigares le truc à touristes mais je suis bien dodu et je pense à mes amis qui se gèlent et qui souffrent du froid.
Je fais tourner ma petite cervelle pour trouver une solution pour poursuivre le voyage  
La suite au prochain numéro 

Il n’y a pas de problèmes que des solutions...... 🐵🙈🙉🙊🐒

jour 6
J’ai passé une bonne nuit et j’ai rêvé de Sylvain Tesson ( l’homme qui voyageait à l’arrêt)
Et j’ai pris la décision de voyager autrement .
Fidel (ses pneus) ne vont me permettre que des petits déplacements, qu’elle importance quand tu es dans un paradis, vaut mieux le savourer je vais rester 5 jours à Viñales  deux jours plages de rêves 
* le cailo Levisa 35 cuc avec sandwich et traversé en bateau  
*et Maria la Corda l’extreme ouest de Cuba une réserve naturelle pour 28 cuc
Mercredi vais organiser une boucle en taxi pour savourer les alentours de cette région.
Pour aujourd’hui c’est la visite de la  vallée des grottes « cueva san Miguel »et « cueva de l’indio » lieu très touristique avec Fidel et Maps.me je savoure les paysages sans pression.
Sur ma route une petite maison avec un beau décors pour faire photo je m’avance et là la propriétaire m’interpelle pour faire d’autres photos la conversation s’engage elle me donne le prix de sa  casa 15 cuc a 3,2 km de Viñales un coin de paradis , on m’offre un jus de coco, puis des fruits, il est 12 h et elle me sert une soupe je lui propose de lui faire une pub sur le net car c’est ce cuba que je suis venu chercher 
Les jours se suivent et je reprend espoir de vivre une nouvelle version du voyage sans pression juste vivre au goût du «  cuba libre » c’est un petit rhum que je préfère au « mojito »Moins connu mais il me convient mieux 
Jour  7 
Journée carte postale  1 h 30 pour rejoindre l’embarcadère pour «el cayo Levisa » on a refait le chemin inverse de mon arrivée et j’ai bien vu l’état des routes le bus roule à droite à gauche pour éviter tous les trous il roule au ralenti dans certaines zones.
Une heure de bateau et je suis sur ce cayo pour la carte postale des plages cubaines.Sans mes problèmes j’étais au carrefour a 6 km pas le temps de faire le crochet.
Ce qui était mon malheur devient mon bonheur .......je bronze à l’ombre,j’ai loué un masque et j’ai testé mon appareil photo étanche
Deux belles étoiles de mer, la barrière de corail est trop loin et mon niveau de plongée est égal à celui de fumeur de cigare
Tout est très bien organisé un jus de fruit a l’arrivée  un sandwich a 12 h 30 je vais pousser a la pointe Arena à pied c’est mon biathlon de la journée la trace est sur Strava pour laisser une marque de mon passage dans se coin de paradis
Le tout pour 38 cuc.
En fin d’apres midi le vent  se lève et le retour au départ est folklorique notre bateau colle le plus gros pour se protéger du vent je ne suis pas un vieux briscard de la mer et je pense aux normes de sécurité cubaines ...... 
La vie est belle demain j’ai décider d’aller à pinard del Rio capitale de la province je ne veux pas finir tous les jours dans un bus ou un rafiot de touristes mon instinct de vieux sauvageon me démange.
Il m’arrive quelque chose que je n’ai jamais connu  
Me déconnecter du temps 
J’aurais aimer partager ce voyage mais l’organisation ne l’a pas permis.
Mais je suis là ,seul, dans un monde different ou le temps c’est arrêté et je profite de la vie simplement.
Lundi dernier j’étais pas encore à cuba et j’ai déjà monté  4 films 
J’ai se besoin de communiquer et je le fais sous perfusion.
A mon retour quand vous regarderais ces films vous en aurez eut les « bandes annonces » par mes messages.
Je suis content d’avoir changé d’optique, j’aime voyager en velo c’est extraordinaire le velo électrique m’a offert une grande liberté de voyage, mais la j’ai souffert pour arriver ici et je ne veux que le bon.
Ce soir j’ai mangé ma première langouste mais chut elle est clandestino  pour 10 cuc repas complet il ne faut pas s’en priver pour moi c’est trop, tout ces plats 
Je voulais vous garder un peu de langouste trop tard 
Demain sera un autre jour......

Jour  7 
Journée carte postale  1 h 30 pour rejoindre l’embarcadère pour «el cayo Levisa » on a refait le chemin inverse de mon arrivée et j’ai bien vu l’état des routes le bus roule à droite à gauche pour éviter tous les trous il roule au ralenti dans certaines zones.
Une heure de bateau et je suis sur ce cayo pour la carte postale des plages cubaines.Sans mes problèmes j’étais au carrefour a 6 km pas le temps de faire le crochet.
Ce qui était mon malheur devient mon bonheur .......je bronze à l’ombre,j’ai loué un masque et j’ai testé mon appareil photo étanche
Deux belles étoiles de mer, la barrière de corail est trop loin et mon niveau de plongée est égal à celui de fumeur de cigare
Tout est très bien organisé un jus de fruit a l’arrivée  un sandwich a 12 h 30 je vais pousser a la pointe Arena à pied c’est mon biathlon de la journée la trace est sur Strava pour laisser une marque de mon passage dans se coin de paradis
Le tout pour 38 cuc.
En fin d’apres midi le vent  se lève et le retour au départ est folklorique notre bateau colle le plus gros pour se protéger du vent je ne suis pas un vieux briscard de la mer et je pense aux normes de sécurité cubaines ...... 
La vie est belle demain j’ai décider d’aller à pinard del Rio capitale de la province je ne veux pas finir tous les jours dans un bus ou un rafiot de touristes mon instinct de vieux sauvageon me démange.

Jour 8 
 je parts avec l’espoir de trouver un pneu à Pinar del rio 40 cuc en taxi avec Gabriel et sa «  mosckvich »
Ici il y as beaucoup de belles américaines mais je préfère rouler dans un vestige de l’union soviétique.l’important c’est d’arriver à destination.Je dois bien trouver un pneu dans une ville de 150 000 habitants capitale de la province. Apres avoir fait le tour de la ville rien juste des pneus en 24 et oui tous les copains qui roulent en 27,5 ou 29 ne venez pas a Cuba avec vos vélos d’un autre monde.
J’ai compris que tout est tellement rare des qu’un produit arrive il est acheté avec l’objectif de faire des cucsss à la revente, c’est une version du communisme capitaliste.
Je rentre bredouille et je décide de faire renforcer par une toile le pneu chez mon réparateur de Viñales.
Et là que VOIJ-JE pendu au plafond un pneu tout poilu (plus barbu que moi) et il est en 26......
Que du bonheur et pour 20 cuc je le fais monter a l’arrière et je monte l’autre qui n’a pas trop souffert à l’avant 
Ce matin quand Enesto m’a dit que «esta la fiseta des los amorosos »
Et je pense à tous les amoureux qui vont ce soir se faire pardonner ( chacun sait de quoi) en offrant un bouquet de fleur .
Pour ma part j’ai écris un petit mot à ma chérie et je lui ai dit que pour moi la saint valentin c’est quand on voyage au septième ciel et pas le 14 février.
Je me fait un petit resto en tête  à tête avec une pizza et je deviens créatif comme le boulanger de Pagnol, ma pizza ce transforme en un coeur pour Dominique et je trinque cette belle journée avec un Mojito 
C’est apres midi je vais avec ma nuancée ( Fidel) voir le mur de la préhistoire une peinture commandée par Fidel Castro une oeuvre partagée je vous en dirais plus en images.w
La vie est belle et tout arrive a qui sait attendre. 
Je reprend l’initiative en ce 14 février de poursuivre un voyage comme je le conçoit.

Jour 9
Cuba est surnommé l’île du caïman vert et aujourd’hui au départ de Viñales je vais à  l’extreme pointe en bus (168 km) plus on s’avance plus on sent que la nature est vierge, plus d’habitation on arrive  dans une réserve naturelle aquatique,la route s’arrête Dans une baie qui était un repaire de pirates de la mer des Caraïbes ,Maria la Gorda ce nom provient d’une légende,une femme oublié par des pirates,dans sa solitude elle a tellement mangé qu’elle est devenue « gorda ».
A la ligne d’horizon la pointe caïman. Un seul hôtel très bien intégré,  5 cuc la journée  avec une boisson offerte j’ai pris l’option plongée 12 cuc  car à cet endroit  d’un bout du monde il faut bien aller voir ce qui se passe sous cette barrière bleu turquoise.
La ligne d’horizon est à 33 km et  Canùn au Mexique est a 300 km à vol de pélican.
Apres  une heure a ne rien faire ( c’est possible) je vais me baigner à 13 heures je jeûne avec un Mojito.
A ce moment de la journée Maria le Gorda est mieux que le cayo Levisa , un bus avec 13 passagers ( 5 bus de 45 pour Levisa)
Le bout du monde et les secondes durent des minutes et les minutes des heures........
En fin d’apres midi une  plongée sur un récif de corail je souffre  moins sur le sable et sous l’eau que sur le vélo 
Très content de mon nouvel appareil photo il m’a permis de pixeliser ces belle journée 
La vie est belle , quand on d’en donne la peine  
Demain fini les infidélités à Fidel

Jour 10 
Dernier jour à Viñales lieu incontournable je prévois de faire une boucle avec Fidel vers un lac naturel.
Au petit matin je dit au revoir à un groupe de 6 jeunes lyonnais avec qui j’ai passé la soirée, ils ont 15 jours et ils voyagent en gros taxi américain un autre angle de voir l’essentiel de cuba en 15 jours.
Une belle soirée ou le rhum coulait à flot chez Ernesto suivi d’un repas dans un restau, à mon gout dans la case particular c’est moins cher et meilleur sauf que seul il manque la convivialité.
Ce matin ils partaient pour la baie des cochons à côte de Cienfugos 
Une mauvaise coordination entre 2 taxis et le gâteau est gros à partager 35 cuc par personnes, tous se passe à la cubaine des échanges de cuc pour régler le problème le seul truc que je retiens c’est que l’équivalent  de 190€ viennent de faire le bonheur de chauffeurs  de taxi le meilleur job de Cuba ( vivement l’ouverture à Uber)
Il faut que j’aille à la banque pour payer Ernesto 6 jours 270 cuc en demi pension cher pas cher à la fois c’est le prix de Viñales mais rien à redire sur les petits déjeunes  (je développerais un sujet sur le plein de vitamines que je prends tous les matins en fruits) et les repas et le rhum quotidien offert.
Une grosse heure de queue à la banque et le change monte l’Euros se renforce,La différence me paye le repas de midi 6.50 Cuc. J’ai dépassé mon budget de 50€ jours mais je suis au paradis et l’argent ne prend de la valeur que quand on le change en cuc ........
J’ai vus un groupe bikes en « Harley Hadwinshon » rutilantes de chromes.
A la banque j’ai patienté avec un Française qui passe 45 jours en solitaire sur l’île et qui tiens un blog,
Je ne suis pas seul à voyager en solitaire.
Une autre belle surprise en allant faire graisser la chaine chez mon petit mécano je vois un trike électrique cubain (sans pédales)avec un moteur roue en échangent avec il m’a confie qu’il en avait conçu un autre avec un moteur plus puissant el la police l’avait interdit de rouler vu sa puissance.
Ma balade au petit lac très nature 
J’ai fait des photos que nicola Hulo  aurait pu vendre a une chaine tv je vous les offrent pour le plaisir

Jour 11
Lever  tôt 5h45 pour déjeuner dans le noir( coupure d’électricité) je prend le bus à 6 h30 et il faut être 30 mn avant pour récupérer son billet en échange du timbre poste de la réservation 
380 km en bus pour changer region et de paysages de la canne à sucre, des rizières, rien de bien extraordinaire on est remonté jusqu’a La Habana pour finir à Ceinfuegos.
Remontage du velo pour trouver ma casa particular et je me fais démarcher par de nombreux « juanitos » On me propose des casas à 15 cuc  comme j’ai le temps en sachant que l’on m’attend chez des amis de Yollanda. Je visite une belle casa à 15 cuc mais j’explique que je suis attendu je cherche et je trouve tout seul je commence à connaitre l’orientation dans les villes cubaines.
Je sonne à une porte délabrée et grand sourire le Français est là je demande le prix 30 cuc 👹, je leur explique qu’il sont trop cher et le prix tombe à 15 plus le pet-dej 5 
Des casas la ville en est pleine elles se touchent et les touristes sont rares je le constate.Les cubains sont victimes de leur propre jeu et comme j’ai mal quand on m’arrache des plumes, mois aussi je ne suis pas un lapin de 3 jours.
Je visite la ville elle est au fond d’une baie de 30 km de large avec un riche passé colonial espagnol 
J’imagine la vie dans une telle ville avec les conquistadors .
Je fais une rue piétonne pleine de vendeurs plus que des touristes
Je viens de traverser un quartier ou les touristes ne vont pas se perdre  même pas oser faire des photos et là tu vois la vraie vie des cubains 
Je reviens vers le centre historique et je vais a l’église pour le wifi.
Je retourne a la casa en serpentant les rues de Cienfuegos, je devais y rester 3 nuits mais je vais revoir ma feuille de route je dine a la lampe de poche coupure de deux heures d’électricité  et le besoin de dormir se fait sentir il est 20 heures Buena moche

Jour 12
Apres une bonne nuit je décide d’aller voir les quelques curiosités des alentours de Cienfuegos 
La Laguna de ganuaroca j’y passe sans m’arrêter sa sent trop le piège à touristes  je pousse jusqu’a un truc à Dauphins, idem et je décide d’emmener Fidel à la playa Rancho luna, ce n’est pas un cayo mais pour le bain de 10 heures cela fera du bien.
Fidel marche bien les routes sont meilleures j’arrive à la pointe de la baie tout en me guidant avec Maps.me, à la recherche de l’embarcadère pour passer l’entrée de la baie large de 300 mètres. Il y a bien un quai, les IPN sont rongés par la rouille jusqu’au fer j’attends 10 minutes et une barque viens me prendre 1 cuc pour moi 1 cuc pur Fidel  je peux bien lui offrir une croisière à mon compagnon de voyage je m’approche du Castillo Cen qui protégeait l’entrée de la baie.
Quelques photos et je prends un chemin en cul de sac qui longe la côte et la je tombe entre deux maisons sur un petit embarcadère  de pêcheurs ou se tient une conférence de pélicans à qui mangent le plus de poissons, très nature,très sympa, très Cuba.
Je fais des photos d’un panneau qui indique «welcome to paradise »
En une matinée j’ai croisé assez de bonheur pour satisfaire ma soif d’aventures je décide de manger une langouste grillée et d’attendre le bac pour rejoindre Cienfuegos en coupant la baie.
Et là je peux vous dire que ma vie est belle et je vous en souhaite de même
Mon retour dans une navette à 1 cuc ou il faut que je monte le vélo sur le toit est c’est une belle immersion dans le quotidien des Cubains.
Ma décision est prise ma casa est pas top, je mange dans une pièce sans fenêtre demain direction TRINITAD et j’ai repéré une petite plage 🏖 paradisiaque qui va être mon objectif 

Jour 13
Hier soir j’ai parcouru les rues de Cienfuegos elles sont désertes sauf l’axe piéton, quelques bars ouverts et surtout dans les parc les personnes avec le téléphone 📲 pour le wifi.je rentre dans ma « casa sordida » car je veux partir tôt. Réveillez à 6 heures à 7 h 30 je suis dans les rues de Cienfuegos, c’est lundi pas les vacances entre le bruit, la pollution Hidalgo (Anne) s’arracherait les cheveux des vieux camions qui polluent à outrance, des bus d’avant guerre, avec des carrioles à cheval c’est la vie quotidienne des cubains.
10 km plus loin je prend la route de TRINITAD et je suis dans la nature 
J’ai l’objectif d’aller visiter le jardin botanique pour 2,5cuc je rentre dans un truc qui fut joli jadis, c’est à l’abandon comme beaucoup de choses à Cuba. Quelques photos de plantes et de fleurs pour les orchidée ce ne doit pas être-là saison.la route est bonne un peu vallonnée et les kilomètres tombent 
J’ai fais une boucle par les terres et quand je m’approche de la côte le vent de face forci, il faudrait tirer des bords mes trois petits drapeaux français flottent au vent contraire.A 11 h 30 et 60 km je suis  à «  Playa yaguanobo »je vois une casa perchée en haut d’un escalier, ils ont flairé le touriste et descendent me voir. Premier échange 25+ les repas je négocie tout à 30 et je prend Fidel sous Le Bras et je monte les 40 marches et oui, moi aussi je suis fidèle j’en souffre mais j’assume. Apres un repas je vais à la casa et là les photos sont plus parlantes j’aurais en plus j’aurais droit au lever de soleil sur l’Aigoual, un peu de nostalgie mais j’ai de quoi me consoler .
Apres une petite 😴 je vais à la plage enfance un genre d’hôtel avec piscine ( 4 clients)et un truc très original une sorte de canapé grand comme un lit sous une paillote Je m’y installe pour y regarder la mer en attendant que le soleil se couche en me faisant bercer par le bruit des vagues.
18h 24 je soleil c’est noyé dans la mer des Caraïbes 
En face de moi à 3000 km le Nicaragua 🇳🇮 et le Honduras 🇭🇳 
Un événement important en 2016 au Maroc 🇲🇦 j’avait trouvé au dernier bivouac un fer à cheval et aujourd’hui j’en ai trouvé un Cubain 🇨🇺 j’ai commencé ma collection.


Jour 14 TRINITAD 
Apres un beau lever de soleil et un petit déjeuné je me lance sur TRINITAD 25 km et le vent n’a pas faiblit.je suis bloqué par le tour vélo de Cuba 🇨🇺 et oui même ici la bicyclette est reine.On dirait l’organisation le tour de france d’une autre époque.
Encore une belle journée qui s’annonce j’ai négocié ma casa à 15+5 p.dej. Je me balade dans les rues pavées original, cette ville a du charme. Et il y fait très très chaud je vais me faire au frais et ressortirais avec la fraîcheur.
Comme toutes les rues sont pavées d’époque, pas de voitures et des boutiques par centaines et même des échoppes de souvenirs dans de nombreuses rues.TRINITAD est sans me tromper un gros centre touristique 10 fois plus que Viñales. A la fraiche je ressort pour aller vers la casa de la musica le lieu de convivialité un grand escalier ou la centaine de marches est comme un gradin où tout le monde s’installe pour le wifi c’est quand même étrange un lieu de rencontre où tous le monde est avec son smartphone a la main le progrès ou la décadence quand la nuit tombe le courant par (2 heures) je reste là à contempler toutes les lampes torches téléphoniques. Un peu de musique cubaine anime cette coupure d’électricité 
Une soirée a TRINITAD , très belle image touristique de cuba 
Demain je vais à la plage boucle de 30 km
Jour 15 
Ce matin cool après un petit déjeuné léger je part faire ma boucle je passe de parc en parc ou il doit y avoir du wifi et rien impossible de se connecter et dans tous les cas vous ne vous faites plus de soucis pour moi.
J’agrandis  ma boucle par un petit port La Boca ( sans bateau) avec tout le poisson qui se mange je me demande qui le pêche !!très sympa très nature en plus j’ai Je vent dans le dos je remonte la côte et la je passe devant une plage minuscule 
Deux jeunes cubains l’on aménagé sommairement avec gout et je décide de faire une halte.
Je bois et je croque une noix de coco 🥥 et je loue un masque pour aller faire une petite plongée .
Moins beau qu’à Maria la Gorda m’as mais j’aime bien c’est très nature après deux heures de pose 
Je repart vers la plage touristiques de TRINITAD la Playa Ancon  un petit Varadero ( ou je n’irai surtout pas) c’est aussi cela la carte postale 🇨🇺 
Pour manger je part vers un petit port je m’engage dans des rues non goudronnés et non pavées et je déniche un petit restau cubain il est 15 h et il se trouve que c’est une très bonne table j’ai mangé un poisson en sauce excellent.
De retour à la casa pour une bonne douche et je repart à pied pour voir le coucher de soleil et s’imprégner de l’ambiance spéciale de TRINITAD ce soir je jeûne Mojito et pistaches 

Jour 16 
Demain je parts pour la traversée de l’île 
Direction Sancti spíritus  ( dernier lieux avec du wifi
Apres Placeta et Remedio 
J’en ai fait un but de faire en velo le cayo Santa Maria en face les Bahamas 🇧🇸 
C’est un genre de route construite sur la mer et comme j’ai raté KEY WEST en 1994 je ne raterais pas ce qui sera un des derniers bons moments du voyage 
Ensuite je remonte vers la Havana 
300 km et pas de grandes villes,je risque d’être sans wifi
Pendant plusieurs jours.
J’en retrouverais à Mantanza et là je à 60  km de La Havana et déjà en mars.
Je demande au dieu Eole d’être dans mon dos  je pense que les vents dominants sont de Est vers l’Ouest  important quand on fait un parcours 
Ce matin je suis allé dans la vallée des  ingenios et je me suis retrouvé ouvreur du tour de Cuba. Pas fais d’images mais les encouragements du peuple Cubain au petit français 
Un bon moment.
Plus loin la police coupe la circulation pour la course et j’échange avec un couple de Ruthenois !!!!!! Et oui le monde 🌍 est petit j’arrive à Manaca Iznaga
Une ancienne grande propriété sucrière transformée en restaurant avec un vestige d’un broyeur de cannes à sucre, pauvres esclaves  !!!!!
Aujourd’hui un lieu touristique et des vendeurs par centaines 
J’essaye de trouver une « cafétéria » indiquée sur maps.me et je commande un truc à base de pâtes et on me livre un pain de 30 gr avec une sauce bizarre ( au point ou j’en suis j’ai La tripe propre )
Je grignote c’est encas et sur la route du retour je vois un petit restau désert je m’arrête et je commande une tortilla avec du fromage une bière un café sans demander le prix et la note est salée 
8,5 cuc
Je leur dit se que je pense cela ne vaut que 3 cuc , a ce rythme là les touristes vont fuir Cuba 
Cela fait 20 jours et il faut être très méfiant car le cubains sont sans gêne pour dévaliser les touristes 
Je ne veux pas faire le marchand de  tapis mais tu es obligé ci non c’est du raquetter.
Dernière soirée à TRINITAD avant d’aller vers un cuba nature que j’ai du mal à trouver même en vélo 🚲 

Jour 17
Une belle étape pour cette journée 
Hier j’avais fait 15 km sur cette route en direction de Santi Spiritus.
J’ai ce vent de face qui me pénalise mais c’est ainsi je roule plus souvent sur le petit plateau mais je ne connais pas le relief et je préfère garder des réserves.
Il est 13 heures quand j’arrive à Banao ou je fait une grosse pause je croques quelques biscuits, je suis à 20 km du but.
Rien d’extraordinaire la campagne cubaine cannes à sucre, bananiers. Par contre beaucoup de vaches ( pas des laitières) et je n’ai jamais vu sur un menu du bifteck que du porc et du poulet que font ils des vaches je suis pas en Inde 🇮🇳.
L’arrivée à mon but est plus cool j’avais pris un peu d’altitude et le final se fait sur un faux plat descendant afin j’atteins mon but Fidel a tenu le choc. J’ai faim une échoppe m’inspire des genres de beignets 5 pour 0,25 cuc, plus loin je bois un jus de canne à sucre, je donne une pièce de 0,25 cuc et il me rends tellement d’argent que j’ai l’impression d’être riche...
Bien venu à Santi Spiritus je ne pense pas avoir croisé des touristes sauf dans des bus.
J’avais une adresse pour une casa que je n’arrive pas à trouver je vais sur la place centrale je vois une enseigne, je me demande, 15+5 cuc, c’est correct en plus assez sympa un petit duplex chambre à l’étage et salle de bain en bas
Une bonne douche et je vais flâner dans les rues belle ville elle est resté nature et elle n’as pas subit les effets pervers du tourisme même pas De veilles américaines.
Une manif de femmes un spectacle de clowns 🤡 
La vie est belle demain sera un autre jour.

Jour 18
Une belle journée vent arrière 
40 km de ligne droite à éviter les trous et une forme exceptionnelle 
Enfin  résolu mes soucis digestifs 
Hier couché à 8 heures réveil à 6 h30 j’ai bien récupéré de ma venue de TRINITAD 
J’ai fait 54 km en 3h 50 plus des photos ce matin je me suis même surpris à faire des accélérations en côte  pour gagner des points pour le maillot à pois, j’ai même doublé un tracteur à l’aspiration.Une pose à Remédio que je visiterais à mon retour le but de la Journée et d’atteindre Caibarién  un petit port face au cayo Santa Maria conseiller sur les guides.
J’aurais fait mes 100 premiers kilomètres en vélo métaboliques sans souffrir et j’ai coupé l’île de Cuba du Sud au Nord en deux jours 180 km.
Je cherche une casa et celles que je voient sont plutôt type bidon ville, cette ville est sur le papier très belle et la réalité est différente c’est un ancien pôle de industriel à l’abandon j’ai même vu des vautours faire leur repas sur un tas  de poubelles. je fais tout le Malecoñ avec Map.me une plage après un petit port de pêche et pas de casa, juste un hôtel j’ai pas trop le choix 29 cuc avec petit dej  l’hôtel est délabré mais j’ai une vue imprenable sur la Mer et ce fameux « pedraplén du cayo de Santa Maria » que je veux faire vélo.

Pour le repas pas trop inspiré dans c’est Hotel, un peu de musique et je me laisse guider un petite cabane qui ressemble à rien c’est de là que viens la musique, la nuit tombe je m’avance et je commande un Mojito(par rapport à TRINITAD c’est un double dose et puis on me propose une carte ce soir ce sera soupe de poisson( on est au bord de la mer )
C’est tellement bon que je recommande un Mojito et une autre soupe si on est pas fou à 61 ans on ne l’auras jamais était. (5 cuc la soirée)
Une journée à cuba loin des touristes qui me laissera des traces quand je mangerais de la soupe de poisson de Lidel.
A demain pour la suite de mes aventures 

Jour 19
Ce matin la pointe du jour me réveille et surprise le vent est tombé il me tarde de déjeuner pour aller à l assaut de ce key West cubain
Et la je souffre une bande de branleur , d’incapables dans c’est hôtel de fonctionnaires à 25 cuc pas mois ce n’est pas à eux qu’il faut lancer les pierres, Demie heure pour avoir une tranche de pain grillée et un café heureusement que j’ai eu droit à un très beau soleil 🌞 
J’avais envie de partir mais le ventre vide avec une étape de plus de 100 km sans s’avoir si j’allais trouver à manger  m’efforce à attendre ma pitance .
Je suis sur le velo je retraverse cette ville misérable ou tout le monde attend le bus pour aller travailler sur le cayo plus de 100 bus d’employés m’ont doublé.
En décors rien d’extraordinaire sauf que tu es sur une route en bon état construite pour le tourisme. Une conduite d’eau la longe diamètre 50 cm il faut bien alimenter tous ses hôtels. Plus le soleil se lève et plus la brise se fait sentir je me tiens à ma prévision :l’aéroport je tourne à gauche un petit hôtel à 3 km je ne peux aller à la pointe car il faut que j’assure le retour je vais faire une étape de 120 km je serais à 300 en trois jours.
Je sais que j’aurais vent favorable pour le retour , j’ai compris le fonctionnement des vents, se sont des vents solaires il prennent de la force avec la puissance du soleil et s’apaiser pendent la nuit.
Je suis sur ce cayo dans un hôtel où je vois les touristes partir faite du bateau individuel 9.9 de cylindrée en se suivant comme un troupeau de mouton 🐏 ( j’ai rien à critiquer moins d’un mois j’étais sur une moto neige ❄️ à faire pareille -30 degrés )
C’est cela qui me tracasse je suis qu’un homme qui voit autour de moi des publicités qui nous attirent vers des loisirs qui a aujourd’hui sont le reflet de la société de consommation.
Moi qui n’arrête pas de dire qu’il faut être conso- acteur et non consommateur heureusement que je suis avec Fidel pour me dédouaner de cette posture.
Je mange en face de 7 grues qui construisent un nouvel hôtel on n’est pas au Quatar ou les travailleurs sont Indiens je pense que beaucoup de cubains vivent pauvrement mais survivent de ce tourisme. 
Je me dis que la vie est belle je vais manger pour 15 cuc (il me reste quelques plumes)cela fait trois semaine que je n’ai vue une tranche de pain pour un ex boulanger 😹😿
et il en 55 km pour rejoindre 
Sur la route du retour, c’est facile un seul groupe de 5 arbres à côté d’un gros caillou j’ai gravé sur un arbre mon site internet et j’ai caché un trésor je donne tous les indices à celui qui va le chercher, en vélo 🚲 15 h je suis à Remedio des casas particular dans toutes les rues je cherche l’adresse de Yollanda et comme j’ai fait le tour Du quartier 2 dois-je frappé à la première porte et c’est ok pour 20 cuc avec petit dej
Simple de voyager à cuba 
On est dimanche soir ou lundi matin pour vous alors bonne semaine 
Il me reste 10 jours pour remonter sur La Havana

Jours 20
Et bien il me reste 8 jours, j’espère que le gros de l’hiver est passé, je ne voudrais pas avoir un choc thermique le 7 mars.
Ce matin mon choix est validé hier soir les propriétaires de ma casa on trouvé une adresse à Sagua la grande à 85 km donc j’évite Santa Clara qui n’as pas d’intérêt sauf d’être à un carrefour de l’île.
Je prends la route du « circuito norte  » et la plus de touristes en bus,que des cubains je vois des traces du cyclone 2017  et puis cette vie qu’il ont très cool c’est sur que le taux de productivité n’est pas des standards européens.(vu leur salaire). J’ai vu du blé sécher sur la route et j’ai fais un détour pour faire des images sur le transbordement de la canne à sucre des tracteurs ou camions sur un train, d’un autre âge mais cela fonctionne.
Je me suis arrêter pour pique-niquer (sa change du resto) dans une ville de 2000 habitants et la sur la places tous les étudiants avec le smartphone à la main !! Il y a du wifi et bien oui, à 1 cuc de l’heure soit 24€ la journée le salaire moyen d’un cubain je ne comprends pas se système mis en place par le gouvernement.
Je constate que cette jeunesse instruite commence a être connectée et c’est l’avenir de Cuba
La révolution a 60 ans elle a beau tout brider, je sent une faille au système en plus de l’inégalité des fruits du tourisme.
Je viens de faire une pause de une heure sous un bel arbre (le seul depuis 25 km) une douce brise et la je suis bien pour reprendre des forces il me reste 25 km il passe un camion toute les 10 minutes c’est la pampa seul au monde avec Fidel et mes bouteilles d’eau la vie est belle j’attends le passage d’un nuage pour repartir et ainsi rouler a l’ombre. Je suis dans un bon rythme de voyage est j’optimise le vent, le soleil, les nuages, et ma vieille peau de bique qu’il faut que je ménage. Je n’ai pas vu les kilomètres passer j’ai remonté un train de canne à sucre j’ai fait des images de la récolte et quand j’arrive à Saga la grande un peu moins de 90 km je fais une halte dans une station service j’ai bu 3,5 litres d’eau et je me fait deux bières pour renouveler les sels minéraux. Je vais  faire dans une vidéo les contrastes de cuba cette station très bien achalandée avec de tout (sans exagérer) même des couches pour bébé 👶 (sympa pour les mamans 🇨🇺) je viens de faire la photo d’une Lada de 40 ans avec sur l’impériale deux grands écrans plats!!!!!
je renouvelles mes deux bouteilles avec des neuves (mon eau que je purifie tous les jours depuis Viñales je m’embourgeoise) et je trouve très facilement ma casa car elle est sur maps.me ( un peu de pub car cette application sans réseau contribue à la réussite de mon voyage un compagnon plus que Fidèle, indispensable)
J’ai trouvé une autre Casa a  66 km pour demain et ainsi j’aurais pus réaliser ma boucle dans de très bonnes conditions sans ce guide ( le petit futé qui concentre les touristes dans des points 🔐 de Cuba)
La vie est belle 
J’oubliais hier soir j’ai passé la soirée avec Ignés et Boris un couple Belge et leur fils de 2 ans il sont à la dernière étape de leur voyage au tour du monde parti depuis 10 mois il ont fait un choix à 30 ans de ne pas avoir de maison et de réaliser leur rêves ....... il ne faut surtout pas rencontrer des gens qui ont cette philosophie surtout que rendez vous est pris on va se revoir 
La vie est belle je vous en souhaite de même. 

Jours 21 
Le soir je déambule dans Sagua la Grande,Je viens de faire le tour de la ville un champ de ruine ils arrangent bien un ancien bâtiment de classe mais mais ici le temps c’est arrêté il y a 59 ans
Le seul pont de la ville est interdit à la circulation comme ils sont tous à vélos c’est du bonheur 
Et tu les vois ces cubains et cubaines contents de leur sort 
La ou ç se complique c’est de chercher à manger  et là tu n’as même plus faim quand tu arrives à regarder dans l’embrasure d’une porte.
Du coup plan À comme Azaïs diplômè d’une école hôtelière dans une vie antérieure 
Je fait la queue dans une « pseudo épicerie » ou il reste deux paquets de spaghettis une boite de sardines à la tomate , un peu de sauce3,25 cuc) et ce soir je fait peter mon savoir faire à la casa . J’ai inventé une nouvelle recette pour les pâtes, avec une plaque électrique cubaine impossible de faire bouillir l’eau donc je les ai fait gonfler pendant 1 h 30  et quand elles on était Al denté j’ai versé dessus le jus des sardines à la tomate.
Je pense que je viens de gagner deux étoiles 🌟  🤩 ⭐️ au guide Michelin de la gastronomie cubaine 
Aujourd’hui 65 km a faire et une casa réservée a une playa  sans wifi 
Je suis à Quenada de Guines 
Assis à l’ombre a écouter cette jeunesse cubaine en tenue de lycéens, l’avenir de 🇨🇺 
Je prend mon voyage cool mais il fait très chaud et je souffre vent latéral et des faux plats j’en profite pour échanger avec le peuple cubains, je leur explique mon voyage et ils sont étonnés ils me traite de « loco »
Et oui j’ai compris leur fonctionnement pour se déplacer, en ville ou dans leur village le vélo ( sans freins) ils sont très prudents même les voitures et les camions
Et pour l’inter cité c’est mins de 5 km le cheval ou le tracteur avec remorque aménagée pour plus loin le camion bétaillère. Cette région est dépourvue de bus même vieux les seul qui ont plus de 60 ans sont pour les ramassages scolaires.
J’avance je suis à plus de 1200 photos et 100 vidéos et j’ai monté 7 films de 7/9 minutes 
 Il est 13 h et lors d’une pause j’assiste à une partie de dominos digne de Pagnol
Je trouve mon hébergement et je me repose car la chaleur est excessive et je me réhydrate avec de la bière sans exagération mais avec un bon dosage et Fidel marche toujours droit 
Demain je rejoint les conseils du guide bien. Content d’avoir fait cette route du nord où je n’ai croisé que le peuple Cubain et quelques bières pour faire refroidir les bielles 
Il faut se méfier des contrôles d’alcoolémie 

Jours 22
Hier soir pour le dîner j’ai pris 3 crevettes 🍤 elles étaient si grosses qu’elles auraient fait rougir des langoustes et ce matin je suis parti sans déjeuner je n’était couché à 8 heures et réveillé depuis 4 h à la pointe du jour je suis parti j’ai payé d’avance mon déjeuné j’ai croisé le cuisinier et le serveur sur la route ils se le partageront à ma santé.
J’ai 85 km à faire et je voudrais arriver avant la canicule .
Je bois plusieurs café à des cabanes et je croque quelques biscuits avec les cubains pris du café 1 peso cubain soit 25 fois moins cher je bois un bon jus de canne 2 pesos. Je suis passé à côté de la seule usine que j’ai vue en activité ( sauf des usines à sucre sur deux ne fonctionne pas ?) elle fabriquait des produits d’entretien et 500 mètres plus loin la rivière était toute blanche comme du lait ils sont bio mais pas écolos.
J’ai même tenter de prendre le bus des cubains et j’ai pas trouver comment fonctionne les départs.
Je ne suis pas encore assez immergé dans leur monde.
Je ne regrette pas m’on escapade matinale surtout que je commence à être en forme j’arrive à midi à Cardenas 85 km Avec de nombreuses pauses.
J’ai le flair pour trouver une casa apres une bonne douche cumulée à La lessive ( c’est cela de voyager à minima et j’e n’ai utilisé que la moitié des habits)
Je viens de constater comment fonctionne les registres des casas.
Il nous demandent le passeport ils l’inscrivent sur un registre et par sms il communiquent notre numéros et ils reçoivent un numéro d’enregistrement. On ne risque pas de nous perdre à Cuba 🇨🇺 on est suivi a la trace.
C’est cela un pays qui a connu le communisme et qui s’ouvre au tourisme.j’ai acheter des cartes pour le wifi et là aussi passeport et ils relèvent les numéros de chaque carte un truc de houff. La compagnie qui leur a vendue le système wifi doit être le KGB russe.
Je viens de discuter avec un cubain et il m’a demander de lui garder ses affaires car il va « al baño »
J’ai du mal à comprendre il veut aller pisser et il veut que je lui garde ses affaires, il me parle de son boulot , sa fille vends des sacs plastiques dans la rue et il veut faire un selfi avec moment immersion avec les cubain.
J’ai faim il est 14 h je vais dans un endroit où des tubes américains sont joués et tu commandes Des spaghettis tomates pour 1,25 cuc
Et tu les manges avec Elton John’s 
C’est cela le contraste CUBAIN
Je vois autour de moi cette jeunesse cubaine obéissante....... mais jusqu’à quand. Tu ne plus brimer  un peuple quand tu luis permets de côtoyer l’occident .......
Le numérique aura la peau du communisme. 
Dans l’aprem j’ai voulu l’avancer jusqu’au port c’est incroyable , routes défoncées bâtiments en ruine, de l’autre côté de la baie Varadero avec ses hôtels de luxe
 Je reviens au centre ville et je trouve un bar sélect et je dîne avec une soupe de poisson et des filets d’éperlans et un cocktails 🍸.
J’en ai mare de manger des langoustes.
Merci pour les nouvelles de la France dans huit jour je vous garanti le soleil 🌞, j’arrive.........

Jour 23
Petit déjeuné à     7 heures et 7 h 20 sur le velo je m’élance direction Varadero et faut départ je suis à contre sans j’ai une petite étape de 60 km.
Me voilà sortie de Cárdenas à l’heure de pointe les trottoirs sont bondés pour attendre les bus en direction de Varadero je rejoins enfin la sortie et sur 20 km je suis dans l’aspiration d’un flot de bus « « « «  au Secour Anne » » » » »fait quelque chose je viens de prendre plus de pollution sur mon velibcuba qu’un parisien en un an.
Enfin Varadero Fidel se cabre il refuse d’y aller et je le comprend .....
Je coupe un échangeur direction Matanzas et là je suis sur une autoroute à péage ou les vélos ne paye pas d’ailleurs je suis le seul.
Je vois un truc Hyper sympa un ban de sable face à la mer ou se prépare une cérémonie de mariage et l’à j’en profite pour faire une déclaration à Fidel comme quoi je le quitte. Je l’abandonne, et oui tout a une fin, à tan que faire que se soit romantique,c’est comme cela l’amour, instance et cruel à la fois.
Un peu plus loin un panneau interdit au vélo me fait quitter cette «  via blanca »
Et je longe la côte seul enfin presque des 20 Suzukis Jimmy me doublent et je les retrouvent à la playa Coral. J’échange avec des Français ils sont à Varadero  et on une option plongée avec un tour en suce quiqui.....
Je décide de faire une pose cerveza et le prix est de 3 cuc je souffre je le dit au serveur et je bois de mon eau
J’achète une casquette car j’ai perdu celle de Castro et j’opte pour les valeurs que j’aime de 🇨🇺.
Plus loins a un bar en bord de route je me fais 2 cervebezas et une pizza pour 3,80 cuc  c’est comme ça que j’aime Cuba 🇨🇺 
Avant d’arriver à Matanzas j’ai repéré des casas le coin ressemble entre la Napoules et Mandelieu ( version cuba)apres deux casas complète j’en trouve une à 20 cuc je la réserve pour deux jours .
Je suis loin du wifi 4 km en velo et je viens de réserver un bus pour rejoindre la Havana samedi je ne veux plus faire 100 km sur une autoroute 
Ça sent la fin mais tout a une fin même les plus belles histoires , il suffit de les apprécier quand on les vies.
Je suis alaise en ville avec Fidel pas vu un seul accident la circulation est hyper cool comme la vie de ses cubains.
J’ai visiter Matanzas et cela fait deux fois que je le fais aborder par des nanas ( pas sexel) juste je je suis un touriste et quand tu échanges avec tu vois la misère dés cubains.
Je préfère leur donner un cuc .
Cela est l’effet du tourisme il me semble être au Maroc « donne moi un Dirham » quand tu vois le wifi vendu au touristes à 24€ de la journée avec un système de flicage mis en place par le gouvernement c’est un scandale pour ce gouvernement qui mets en avant les valeurs du communisme qui laisse son peuple dans la misère.
C’est vrai elle est moins pénible au soleil 
Jour 24
Hier soir un petit restau j’avais pas d’ouvre boîte pour mes sardines
Pour 6,5 cuc j’ai super bien mangé avec un Mojito des filets d’éperlans.
Et c’est la pleine lune ici(comme en france) et elle perturbe mon sommeil (en prenant de l’âge je deviens un loup-garou) du coup debout à 6 heures et je vais faire une balade sur el Malecoń pour voir le lever de soleil sur la baie de Mantansa.
C’est quand même agréable de se poser un peu je vais visiter una cueva (piège à touristes) et je fais une boucle de 25 km pour rejoindre Matanzas par l’arrière.C’est  l’étape repos du tour de cuba, je passe devant un centre pénitencier ( une pensée pour des amis) dans un parc deux coqs de combat il était plus prêts d’être rôti il ne leur mis restait que quelques plumes, pauvre france.......
Je vais visiter une boulangerie car j’ai acheté un pain 🥖 de 150 gr 3 cup soit 0,096€ c’est vrai que le pain est cher en aveyron 🇫🇷🤯.je viens de visiter une boulangerie en souvenir des mes ancêtres Elie Calvayrac  boulanger en 1885 qui livrait son Pain à cheval et une pensée pour tous ceux de ma famille qui sont dans le pétrin. A Cuba,Ils sont relativement bien équipés mieux qu’au Maroc. J’achète deux bières des biscuits d’apéro et je rentre à ma casa il est 13 h pour préparer mon repas et rester au frais.
Les sardines sont chinoises 1,75 cuc grosses comme des maquereaux 3 dans la boite( pas vidées avec 30% de jus dans la boite)les pâtes sont italiennes et la sauce tomate du Chili tout de l’importation et acheté à l’épicerie du coin.ce qui m’étonne le plus c’est les pots de mayonnaise j’en ai pas acheté mais la question est « pourquoi les cubains achète t’il des pots de mayonnaise à 3.45 cuc ? » c’est une phase de l’économie qui n’est pas simple a comprendre d’où son prix exorbitant au maroc les sardines valent 35 dirhams soit 0,30 centimes d’Euros.Cette double monnaie cup et cuc et les produits d’importation sont l’incompréhension de cuba.
Je vais faire mon dernier film il y en aura 8 au total pour bien expliquer ce voyage car si j’avais eut connaissance de tous ces détails que je vous aient distillés j’aurais des le début organisé mon voyage différemment.

Jour 25
Je viens d’arriver à la Habana et tout s’accélère je suis assailli par dés profiteurs 
Je les suis et je jette l’éponge et je part seul dans la vieille Habana.
20 tentatives et rien ne marche pour un échange velo/casa.
Donc je réserve une casa pour 3 jours à 35-10 cuc face au capitole cubain. Sauf que c’est le même escaliers de 40 marches il faut que je trouve une solution rapide pour Fidel
Je me change et je part avec Fidel dans la rue et là je flaire le bon plan avec un chauffeur de 🚕 
Ils pabrent entre eux un laisse son taxi et m’accompagne à pied chez un cycliste et là le vendeur  part avec Fidel et je reste a attendre avec le chauffeur de taxi à palabrer en attendant le retour avec 120 cuc. Je donne 20 cuc au chauffeur pour l’heure passée et j’ai pris rendez vous pour le transfert  a l’aéroport 20 cuc le 6 au à 9 du matin et voilà les deux jeunes qui reviennent avec l’argent.
 Bénéfice 5 cuc je me fait une assiette de spaghettis avec une bière Cristal,
Je n’ai même pas eut le temps défaire la bise à Fidel...... juste une vidéo.......
Avec toutes les photos que j’ai de lui il restera dans mon cœur et sur YouTube pour la vie
J’aurais pu négocier plus mais mon objectif était l’hébergement à la Havana et le transfer a l’aéroport 
Je suis à pieds au centre et je vais faire le touriste pendant 48 heures 
La vie est belle. Je suis allé récupérer ma valise, je croyais avoir plus de chose cela me laissera de la place pour quelques bouteilles de Rhum.
Une douche et je parts visiter la vieille Habana à pieds et je suis bien content car il aurait été impossible de circuler en vélo.
Je fais de très belles photos et je reconnais des endroits que m’avait fait visiter Yolanda, mais ce n’as pas la même saveur là je suis libre .
Je vais dans La quartier chinois et je repéré un coiffeur un petit jeune rapeur noir avec une très belle coupe et je lui confie ma tête. Je laisse vaguer à son inspiration, à la sortie je suis pas sur que je corresponde au passeport j’hésite entre Don Corlrone et Alcaponne
Je suis loin de ressembler au Chè ou à Jesus ( plus de selfi résultat en live dans quelques heures )
Je complète les bandes sons de mes vidéos par des musiques empruntées dans la rue 
J’aurais des ruchs pour ma dernière vidéo.
Ce soir à la casa un 2 doubles cuba libre et pour dîner des churros  pas trop diététique mais pas grandes faim en ce moment 
Demain je vais me réveiller et partir me perdre déjeuner dans la Havana 
La vie est belle je fais durer le plaisir jusqu’au bout
Jours26
Il est dimanche 7 h 15 je suis à nouveau à rôder dans Habana la vie j’ai et je viens de trouver mon pain 5 pour 5 cup et j’ai bu deux cafés dans une entrée  d’un immeuble pour 2 cup
Un genre de clodo ramasse les canettes Alu de bières la ville est encore endormie.
Hier quand j’ai abandonné Fidel (je lui avait mis la seule paire de chaussettes aux guidon fixées avec des colliers rislands pour protéger mes paumes des mains, j’ai fait 1200 km avec des chaussettes aux mains )pour les enlever j’ai sortie mon gros Laguiole ils ont eut peur de voir cette lame aveyronnaise dans les rues de la Havana ils m’ont dit que c’était une arme et que je risquerais d’aller en prison depuis je le laisse à la casa je ne vais pas prendre de risque les derniers jours.
 La vieja Habana a son charme je vais d’ailleurs faire une vidéo de plus car je vois beaucoup d’expression cubaine sur les murs et c’est un musée ouvert 24/24 il suffit d’être attentif.et j’ai déjà plus de 50 photos « artistiques »
J’ai discuté avec un  cubain qui a vécu 10 ans en suisse il m’a confirmé que le gouvernement a fait le minimum pour le peuple sur l’éducation , la santé mais il verrouille tout est c’est un gouvernement corrompu au intérêts financiers voir le tourisme, les communications, j’ai regardé à deux reprises la tv 📺 c’est hallucinant les programmes de propagande  il font vivre le passé de 60 ans comme le présent.
Comment peu vivre un peuple avec 25 cuc il est obligé de se débrouiller si il veut survivre exemple les voitures 🚗🚘 🚙🚚🚎🚐🚲🏍🛵
1 Lada vaut 5000/10 000 cuc
Une américaine de 20/30 M cuc
Une décapotable 40/50 M cuc
Une chinoise neuve 50 M cuc
Une européenne neuve 70 M cuc
Ils n’aiment pas les neuves car pas possible de réparer les veilles ils ont toutes les solutions pour les ressusciter 
 Le parc de ce qui roule 
Les chevaux et remorques 20%
Les vélos. 2 et 3 roues  30%
Les motos 7% et 3%side-car 
Voitures russes + 50 ans. 20 %
Les américaines 20 %
Les chinoises 19%
Europe  toutes marques 1%
Tous les bus touristes sont chinois 
Les camions neuf sont des Kamaz
Parc de 10%pour le reste les camions sont d’avant guerre 
Je viens de manger une pizza pour 3,5 cuc avec une bucanero( bières brune) au bouiboui du coin Le cubains viennent chercher leur pizza avec des boites à chaussures  pour les emporter( photo a l’appuie)
Et oui les amis je vis à la dure. Je vous fais ces reportages pour les petits enfants qui ont eut la chance de naître dans un pays où la vie est difficile cette pleine de tentations, dans la vie il vaut mieux progresser que reculer et le peuple cubain a ce jeu là à une faculté d’adaptation que nous les occidentaux on aurait du mal.
Pour ma part je suit autonome et je m’adapte mais ce voyage suis pas prêt de l’oublier car ce que je vous rapporte c’est qu’elles minutes de lectures, pour ma part je le vis quotidiennement  depuis 26 jours et j’étais venu pour cela
MISSION- CUBA 🇨🇺 accomplie avec succès 
Un bout de 🍕

Asta luego amigos
Dernier jours 27
Demain je vais avoir 22 h de trajet en avion pour revenir à la civilisation.
Ce matin rentré des classes tous alignés en tenue identique beige pour les lycéens et bleu pour les étudiants et ils chantent des refrains avant de rentrer en cours.
Ce matin les rues de la vieille Habana sont presque sans touriste
en achetant mon pain j’ai vu que les cubains ont des carnets de « rationnement » mais ils payent quand même.
Et e matin des cubains avec une barre à mine démontent les pavés dans une rue ( on est pas en 68) je continuerais ma révolution sur le Larzac.
Dans une boutique ou j’avais fait la photo de la patronne habillée avec une robe aux couleurs américaines,
Je viens de dépenser mes derniers cuc en souvenir made in cuba
J’ai trouvé du rhum dans un magasin d’état à 6 cuc la bouteille et en plastique plus pratique pour le transport et puis c’est le rhum des cubains pas celui des touristes
C’est mon dernier message dans 48 h je suis de retour et j’ai un jeu de dominos (à 9 chiffres) si cela vous dit bien venu au chateau pour avoir les commentaires sur les vidéos que je vais mettre sur YouTube j’en ai pour quelques jours ( abonnez vous à ma chaîne YouTube « azais jean marie » vous serez informés de leur mise en ligne par mail. Le lien sur le site www.azais.info
C’est décidé tous les ans je m’échappe un mois( mini) les amis trouvent que c’est vite passé pour moi il me semble que je suis ici depuis l’automne, oublié l’hiver en plus on m’as dit que le printemps pointe le bout de sont nez
Merci les amis de m’avoir supporté avec mes notes de voyage, c’est ma façon d’occuper le temps et de ne rien oublier.
Hasta luego los amigos 

La dernière soirée est passée je suis allé sur  el Malecòm voir le soleil se coucher et vider ma bouteille de rhum et je suis allé manger au kilomètre zéro histoire de conclure ce dernier jour  à cuba 🇨🇺 sans regrets,
La vie est belle il me reste 6 mois pour choisir la destination 2019 
J’ai pris une décision ce n’est plus le 1 janvier que commencera chaque année mais le jour ou l’hiver se terminera pour moi 
J’ai regardé Esnest Emingway dans ses yeux de bronze et j’ai compris 
Pourquoi ne pas supprimer l’hiver
Un printemps deux étés et un automne, à méditer......
La vie est belle
Le compte à rebours est lancé  

le retour
Dernier actualité de cuba un peu de stresse peur de rater l’avion à 12 h 30 je suis réveillé à 5 h 
A 6 heures je réouvre ma valise que j’avais ficelée comme un saucisson avec une corde cubaine j’avais laissé  le billet d’avion  à l’intérieur.
Et je part déjeuner dans la rue .
Je trouve 3 croissants ( il en ont que la forme sans matière grasse),je cherche un café cubain,je rentre dans un tout petit bistrot avec 2 tables et je demande un café ☕️ 
10 minutes pour le faire entre temps un autre touriste passe et s’arrête , il est italien et vient d’arriver on échange 6 mots en anglais français italien espagnol.....
Viens le moment de payer
Je leur sort un billet de 5 cup serveur rigole
L’italien un billet de 5 cuc
Et moi un de 3
Ils n’ont pas de monnaie du coup je dis à l’italien que je lui paye
Et sur 3 il n’as pas de monnaie  je comprends qu’il l’a sur 5 il part avec et me rends 1 je me fais comprendre qu’il manque encore 2 cuc
Il me dit qu’il les cherche 
10 minute je lui suit rend moi le 5 et je te donne le 3
Je l’embrouille comme vous aussi 
Et je part dans la rue le serveur me poursuit  Haha cuba 🇨🇺 La Habana 
Tu me feras sourire. Jusqu’au bout .
A 9 h 30 le taxi est devant la porte avec air conditionnée et vitre électriques le tout en option cubaine 17 km l’aéroport le temps de doubler une Daufine gordinie.
Pour l’embarquement très simple aéroport de rodez est plus grand.
J’avais lu qu’une taxe de 25 cuc était exigée pour l’embarquement et puis  rien je me retrouve avec 25 cuc le rhum vaut 6 j’en prends 3 bouteilles dans la zone free et on me les mets dans une poche scellée l’embarquement se passe bien sauf que un retard de une heure au décollage
Et j’ai une escale de 1 h pour prendre l’avion pour Francfort à Toronto 
Et je me dis que la vie est belle et que je ne suis pas prêt d’être à l’assemblée générale de mon syndic de rodez mais c’est ainsi j’y suis pour rien et comme si les marocains hinchalla .
À Toronto je ne suis pas le seul à aller à Francfort et on passe toutes les étapes en prioritaire quand arrive la douane il veulent Le tickets de caisse du rhum et là pas moyen de  le trouver je ne suis pas le seul.
Ces « putes de canadiens me confisquent le rhum🇨🇦👿☠️💀👹👺🇨🇦.
En trois mois je suis allé 3 fois au canada
En janvier je me suis fait plumer  par les vendeurs de rêves de moto neige
En février je me tiens sur mes gardes et je ne consomme rien 
En mars j’avais peu de temps donc rien à dépenser et voilà qu’ils me piquent 3 bouteilles de rhum 
Qu’elle bande de voleurs pour rester poli .
L’avion pour Francfort a une heure de retard à cause des touristes cubains , j’espère qu’il m’auront pas perdu la valise car il me reste deux bouteilles et le Laguiole en soute.
 Les voyages forment la jeunesse 
Et donnent du piment à la vie .
À Toronto J’ai vu le soleil se coucher deux fois dessous les nuages et sur les nuages 7 heures de vol et pas moyen de trouver le sommeil il est 00h04 on survole l’Angleterre et on nous sert le petit déjeuner !!!!!
Je n’aurais pas vu passer la nuit le remise a l’heure de la pendule biologique ne va pas être simple.
Bonjour los amigos de Francfort pour 503. € tu réalises 30 000 km tu consommes moins qu’un vélo Solex et tu es assis et nourrit pendant 50 heures🛫✈️🛬✈️
Beau lever de soleil sur Francfort il fait 3•